x

FAQ

FAQ

L’usine

Le projet consiste à construire et à exploiter une usine intégrée de production de méthanol et d’engrais dans le parc industriel de Bécancour, dans le Centre-du-Québec, d’une capacité de 3 000 tonnes de méthanol par jour et de 1 950 tonnes d’urée granulaire par jour. L’usine fonctionnera 24 heures par jour 365 jours par année.

Il s’appuie sur une révision du concept initial développé par IFFCO Canada et par l’ajout d’une usine de méthanol, ce qui procure les avantages d’une synergie entre les deux productions. Le projet est estimé à 1,3 milliard de dollars et pourrait créer jusqu’à 200 emplois directs lorsque l’usine entrera en 2022. Ce projet de construction d’usine répondra aux besoins actuels et futurs des consommateurs au Québec, au Canada et ailleurs en Amérique du Nord.

Le projet nécessite un investissement de quelque 1,3 milliard de $ CA.

Le parc industriel de Bécancour est la localisation parfaite pour un projet industriel de grande envergure. L’usine sera construite à l’endroit initialement prévu pour le projet IFFCO Canada où le projet d’usine d’urée a déjà été autorisé, soit sur le lot no 6, l’ancien site de l’usine Norsk Hydro, en raison des avantages suivants :

  • Il est déjà alimenté en gaz naturel par un branchement au réseau Énergir.
  • C’est un emplacement stratégique pour la distribution et l’approvisionnement de biens, situé au carrefour de plusieurs autoroutes et liens de transport maritime et ferroviaire.
  • Il offre des infrastructures fiables et des services industriels de qualité, comprenant un port en eau profonde, un réseau industriel de distribution d’électricité ainsi qu’un système de distribution et de traitement des eaux industrielles.
  • Le parc est pourvu d’une zone tampon avec la population.
  • La région offre un large bassin de main-d’œuvre, comprenant du personnel qualifié ayant de l’expérience en milieu industriel.
  • Le site du projet est près d’un des marchés visés par ProjetBécancour.ag, soit les agriculteurs québécois.

L’usine sera située dans le Parc industriel et portuaire de Bécancour sur le lot no 6 – anciennement Norsk Hydro, actuellement détenu par IFFCO Canada.

Le projet fera l’objet de consultations publiques en novembre 2018 dans le cadre de l’étude d’impact environnemental. Il sera soumis au processus d’audiences publiques du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) au deuxième trimestre de 2019. Si ces étapes sont concluantes, la construction de l’usine débutera en 2020 pour débuter ses activités en 2022.

La production de l'usine

Non, cette usine qui produira du méthanol et de l’urée est une première en Amérique du Nord.

La Coop fédérée s’est engagée à distribuer les 663 000 tonnes d’urée qui seront produites annuellement par ProjetBécancour.ag. La production d’urée au Québec permettrait de répondre à un besoin tout en garantissant l’approvisionnement pour les producteurs agricoles du Québec et de l’Est du Canada. Elle permettrait aussi au Québec de se positionner avantageusement dans le marché du Nord-Est américain et de se tailler une place à l’échelle mondiale, puisqu’une partie de la production desservira les marchés internationaux.

 

Le projet proposé sera la seule usine de méthanol en opération dans la région du St-Laurent et des Grands Lacs. Elle permettra donc de remplacer les volumes significatifs actuellement importés dans la région.

La production de formaldéhyde (utilisé comme adhésif dans les produits de bois manufacturés et qui n’a rien à voir avec la MIUF) accaparera la majorité des ventes de méthanol sur le marché local. On anticipe que la production de l’usine de Bécancour remplacerait 50-70 % des importations dans la région de l’Est du Canada et des États-Unis.

L’acceptabilité sociale du projet

ProjetBécancour.ag s’engagera envers la collectivité locale et ses diverses parties prenantes en instaurant une démarche de responsabilité sociale d’entreprise inspirée de la Stratégie gouvernementale de développement durable du MDDELCC. Les actions mises de l’avant s’appuieront sur les valeurs de l’entreprise (responsabilité, innovation, respect et intégrité) et sur une philosophie de gestion reposant sur un dialogue soutenu et transparent avec les parties prenantes.

La démarche de responsabilité sociale et développement durable entérinée par ProjetBécancour.ag s’est traduite des actions concrètes dès la phase de conception du projet qui s’inspirent des 16 principes de développement durable tel que défini par la Loi sur le Développement durable du Québec afin de mieux pouvoir en apprécier la nature et la portée.

Les retombées économique

Les retombées économiques seront de 438 M$ pendant les travaux de construction et de 72 M$ par année, lors de la mise en production. L’usine prévoit être en opération pendant 35 ans, à partir de son exploitation commerciale qui devrait débuter au 4e trimestre de 2022.

L’usine de ProjetBécancour.ag à Bécancour créera jusqu’à 840 emplois sur le site les trois années de construction et quelque 200 emplois en phase d’exploitation.

Les entreprises et fournisseurs de la région seront informés en priorité des besoins de ProjetBécancour.ag et seront invités à soumissionner. À compétences et prix égaux, les entreprises et fournisseurs locaux seront privilégiés.

Pour les agriculteurs

Le prix de l’urée est fixé en fonction d’indices internationaux, et cette situation ne changera pas avec la présence d’une usine d’urée au Québec. La Coop fédérée s’est engagée à acheter et distribuer la totalité de la production d’engrais.

La création de valeur se fera grâce à la participation des agriculteurs à leur coopérative et des gains que La Coop fédérée fera lors de la commercialisation de l’urée, à la hauteur de sa participation dans le projet. Le prix sera fixé selon les index internationaux, comme c’est le cas présentement.

Les impacts environnementaux

Une étude d’impact environnemental a été réalisée par SNC-Lavalin et elle sera disponible sur le site web : www.projetbecancour.ag dès qu’elle sera complétée.

ProjetBécancour.ag entend se conformer avec sérieux aux contrôles environnementaux et de prévention des accidents qui lui incombent en vertu des lois et règlements applicables, mais aussi selon les normes volontaires de gestion reconnues par l’industrie. Les technologies installées permettront d’atteindre des niveaux d’émissions bien inférieurs aux normes en vigueur, le tout en prévision du contexte législatif en constante évolution.

ProjetBécancour.ag prend également l’engagement de se doter d’une politique environne- mentale et d’intégrer dans ses activités une saine gestion environnementale, selon les principes de la norme ISO 14001. Elle s’engage aussi à travailler à la réduction de son empreinte environnementale par ses procédés modernes. On parle ici d’une gestion optimale des émissions de GES, en faisant des choix technologiques qui diminueront l’empreinte carbone de ses activités.